Prévention des infections face à l’épidémie d’Ebola

Interpellée par « Synergie féminine pour la paix et le Développement durable », un de nos partenaires en République de Guinée, notre association Solidarité Suisse-Guinée s’est mobilisée pour l’aider à lutter contre les ravages de l’épidémie d’Ebola. Si nous ne travaillons pas dans l’aide humanitaire, cadre extrêmement complexe et spécialisé, nous pouvions apporter notre soutien dans la sensibilisaton des personnes qui se trouvent en première ligne et donc exposées au risque de contagion : les femmes restauratrices des nombreuses « gargotes » qui jalonnent les grands axes routiers.

Si nous ne travaillons pas dans l’aide humanitaire, cadre extrêmement complexe et spécialisé, nous pouvions apporter notre soutien dans la sensibilisaton des personnes qui se trouvent en première ligne et donc exposées au risque de contagion : les femmes restauratrices des nombreuses « gargotes » qui jalonnent les grands axes routiers.

L’ASSG a fait appel à ses membres et lancé une série de demandes financières auprès des collectivités publiques du Canton de Genève pour un projet d’information et de sensibilisation auprès de ces femmes qui accueillent chaque jour des dizaines de voyageurs et chauffeurs routiers à leurs tables. Les sites de Linsa et Tamagaly, sur l’axe Mamou-Conakry ont été retenus et les sessions de formation se sont déroulées conformément aux prévisions.

Les autorités de la Ville de Genève (par le biais du Secrétariat de « Genève Ville solidaire ») ont répondu favorablement à notre demande: elles ont financé les 10’808 francs suisses du projet.

Présenté à la Ville de Meyrin, le même projet à pu être financé pour les villes de Pita et Dalaba sur l’axe Mamou-Labé, axe qui relie économiquement la Guinée Forestière au Sénégal et par lequel transitent de nombreuses quantités de fruits et légumes pour l’exportation.

Anticiper les risques de propagation de l’épidémie par l’information et la prévention est, de l’avis de nombreux experts (MSF, OMS, etc.), une des principales solutions pour enrayer l’épidémie.

Nous ne pouvons que remercier vivement les autorités des villes de Genève et de Meyrin pour leurs réponses rapides et positives, réponses qui ont permis de former et d’équiper en kit de désinfection l’ensemble des restauratrices de ces quatre villes-étape de Basse et Moyenne-Guinée.

Linsan. Le président du district à gauche et la coordinatrice de l’ASSG au centre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *