Insertion socioéconomiques d’enfants vulnérables en difficultés sociales

Insertion socioéconomique des enfants handicapés, orphelins, victimes d’abandon en centre d’accueil, Labé, République de Guinée

Aujourd’hui, le centre est en fin de construction et il est socialement intégré au sein d’une communauté rurale, mais qui devient progressivement urbaine, la Ville de Labé s’étendant dans cette direction.

Les jeunes volontaires (il s’agit en premier lieu de jeunes filles, celles-ci étant beaucoup plus vulnérables que les garçons, face aux propositions de prostitution ou de travail forcé qui leur sont faites) qui rejoindront le centre d’accueil doivent y trouver une aide sociale et sanitaire, une écoute et des solutions d’activités de loisirs, de formation et d’éducation.

L’extension qui fait l’objet de ce document veut apporter un complément qui semble indispensable pour créer des conditions d’apprentissage de la vie et du travail domestique.

Les membre de l’association, les voisins villageois de « Hore Sala » ont déjà fait part de leur intérêt à intervenir pour accompagner les activités qui seront mises en place, notamment en matière de maraîchage et d’élevage. D’ores et déjà, l’AFAEDG a reçu un terrain de 10 hectares à cultiver ; les semences et l’équipement pour l’irrigation des cultures ont été donnés par le Ministère de l’Agriculture Guinéen.

Les résultats attendus de ce projet sont les suivants :

  1. Le fonctionnement social du centre d’éducation et de formation des enfants victimes d’abandon est assuré.
  2. L’intégration des enfants aux soins de santé de qualité, par leur inscription aux mutuelles de santé existantes est effectif.
  3. Le développement des infrastructures du centre d’accueil, par la création d’une cuisine et d’une infirmerie, la construction d’une salle polyvalente pour la formation et les activités de loisirs, la construction de cases de passage pour le personnel et les visiteurs sont réalisés.
  4. Des femmes en grandes difficultés (veuves et abandonnées) sont associées aux activités du centre pour aider aux tâches domestiques, elles-mêmes et leurs enfants bénéficiant des prestations du centre d’accueil.
  5. La mise en place d’un périmètre maraîcher, la plantation d’arbres fruitiers, l’installation d’une zone pour l’élevage de poules, de chèvres et de moutons, afin de produire des biens pour la consommation du centre et pour la commercialisation sont mis en œuvre. Ces lieux d’activités sont des lieux d’expérimentation et de formation professionnelle.
  6. L’accès à l’eau et au courant électrique est assuré par énergie solaire.
  7. Progressivement, la plupart des enfants pourront bénéficier des prestations sociales du centre d’accueil, selon les besoins exprimés et les possibilités offertes par l’environnement scolaire et social de la région de Labé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *